Le top 10 des Mythes et Faits sur le Radon

Airthings
juin 13, 2016

Cet article documente le top 10 des mythes et faits concernant le radon, de l’analyse des affirmations des scientifiques qui disent que le radon n’est pas dangereux, à la question de savoir si les tests à court terme sont suffisants pour réagir contre le radon.

Mythe 1: Le radon n’est pas dangereux

shutterstock_186377294

Fait: Pour comprendre ce premier mythes parmi de nombreux autres concernant le radon, il est important de d’abord passer en revue le contexte. En particulier, qui dit que le radon n’est pas un problème? Beaucoup de gens de la communauté laïque et même de la communauté scientifique ont déclaré que le radon n’est pas un problème dont il faut se soucier. Par exemple, une étude datant de 1995 par un scientifique américain appelé Dr. Bernard Cohen a mis en cause les conclusions de l’Agence Américaine de Protection de l’Environnement (EPA) sur le radon, en prétendant que les résultats de l’EPA étaient fondamentalement incorrects car basés sur une incompréhension concernant le dosage du radon. En somme, il déclare que si un taux élevé de radon peut causer le cancer, il est faux de penser que cela implique que des taux bas de radon posent un risque.

Il est difficile de savoir qui croire. Les scientifiques mettant en doute les résultats de l’EPA pourraient s’avérer être des dénonciateurs alertant la communauté sur une erreur de jugement, et leurs déclarations valent donc la peine d’être prises en compte. L’Organisation Mondiale de la Santé nous a aidé dans cette démarche en analysant l’étude datant de 1995 conduite par le Dr. Bernard Cohen et en publiant un rapport neutre. Ils ont découvert des problèmes fondamentaux avec la façon dont son étude a été formulée: “L’étude de corrélation géographique de Cohen présente des difficultés inhérentes de méthodologie (Stidley & Samet, 1993, 1994)” (OMS).

De plus, outre l’EPA, le Centre Américain de Contrôle des Maladies, l’Association Pulmonaire Américaine, et l’Association Médicale Américaine s’accordent tous sur le fait que le radon a des effets nocifs sur la santé de l’homme. Vu le nombre d’institutions américaines et internationales déclarant que le radon est dangereux, et le fait que les méthodes du Dr. Cohen ont été mises en cause par l’OMS, il parait raisonnable d’en conclure que le radon est effectivement dangereux.

Mythe 2: Les tests radon sont chers et prennent beaucoup de temps

shutterstock_220125880

Fait: C’est l’un des mythes les plus courants. Un simple relevé préliminaire de radon n’est pas si coûteux. Vous pouvez acheter des kits de relevé radon pour juste $15 (National Radon Program Services) Les tests à court terme meilleurs marchés vont être moins précis que les autres, mais ils vous donneront au moins une idée générale sur le taux de radon dans votre maison. Et ils prennent en général environ 2-7 jours, ce qui veut dire qu’ils ne sont pas coûteux en temps. De plus, une fois que le test radon est en cours, vous n’avez qu’à attendre. Dans ce sens-là, ils ne sont pas trop compliqués à réaliser.

Mythe 3: Les problèmes de radon ne peuvent pas être solutionnés pour toutes les habitations

shutterstock_209009692

Fait: Tout d’abord il faut savoir que seulement 6% des habitations présentent des taux de radon qui nécessitent une solution via une forme ou l’autre de réduction (Services du Programme National de Radon). Ensuite, les habitations peuvent être améliorées par différents moyens, allant du colmatage des défauts de fondation dans leur sous-sol à l’installation d’un système d’atténuation du radon dans l’habitation. Les Services du Programme National de Radon expliquent que « toute habitation peut théoriquement être corrigée, » et citent les méthodes mentionnées plus haut comme étant les solutions les plus courantes.

Mythe 4: Seul certains types d’habitation requièrent une attention particulière quant au radon

Untitled-design

Fait: Le radon ne se développe pas plus dans les bungalows par rapport aux maisons à étages. Cela semble être une blague, mais c’est la raison que les gens invoquent lorsqu’ils disent que certains types de maisons génèrent plus d’inquiétudes liées au radon que d’autres. En fait, le radon provient du sol, et cela dépend de facteurs variables comme les « conditions atmosphériques et l’état du sol » (Université du Minnesota), parmi d’autres facteurs comme les matériaux de construction et la solidité structurelle. En résumé, une maison n’est pas plus exposée qu’une autre à cause de son « type ».

Mythe 5 : Les inquiétudes sur le radon ne concernent que certaines régions du pays

map-renewed-1282x682

Fait: Certains blogs prétendent que si vous hanbitez dans certaines régions du pays, vous devriez vous inquiétez plus du radon que si vous habitez dans d’autres régions. Même s’il est vrai que certaines régions présentent plus ou moins de radon, l’idée selon laquelle vous ne devez pas vous inquiéter si vous habitez dans une région qui semble avoir des taux de radon moins élevés est sans fondement. Les taux de radon sont très localisés, et varient selon la composition du sol, les conditions atmosphériques, la construction de la maison, etc. (Université du Minnesota). Donc, il serait imprudent de ne pas s’inquiéter au sujet du radon pour la simple raison que la région dans laquelle vous vivez semble avoir des taux faibles de radon.

Mythe 6: Les tests de radon de la maison d’un voisin sont une indication fiable sur la présence de radon dans votre propre maison

neighbor-1300x600

Fait: Un des mythes commun parmi tous les mythes sur le radon. Malheureusement, ce n’est pas vrai. Une étude de l’institut National de la Santé a démontré que la composition et la perméabilité des sols sont des facteurs clés affectant la présence de radon dans votre maison, et qu’ils sont des facteurs spécifiques à votre parcelle de terrain (NIH). Et tandis que certains pourraient soutenir que, si la maison de votre voisin est construite sur le même sol et proche assez de votre maison, la perméabilité du sol sera relativement constante, les différences de construction entre votre maison et la leur suffisent à elles seules pour expliquer des lectures de niveaux de radon différentes. Une ressource appelée Radon Awareness (Sensibilisation au Radon) cite les fissures d’une fondation comme étant une cause suffisante pour causer des taux élevés de radon dans votre habitation. Ce fait rend discutable l’idée du test chez le voisin.

Mythe 7: Tous les propriétaires devraient effectuer des tests de radon dans l’eau

cropped

Fait: Le test de radon est important, mais les tests de radon dans l’eau devraient être effectués après les test de radon de l’air. Tout d’abord, de nombreuses maisons sont alimentées en eau provenant d’une infrastructure publique, qui devrait tester et rendre compte des taux de radon. Si votre eau provient d’un puit personnel, un test de radon de l’eau serait peut-être préférable, mais un test de radon dans l’air serait un premier test plus simple à réaliser. Ce test de l’air vous dirait si il y a du radon, et le radon en suspension a tendance à être plus dangereux que le radon hydrique (Département des Services de l’Environnement du New Hampshire).

Mythe 8: Vendre une maison avec des antécédents de radon est difficile

home

Fait: Les problèmes de radon non résolus sont évidemment peu attrayants pour les personnes désireuses d’acquérir un logement. Mais si des mesures ont été prises pour corriger les taux de radon, et que celles-ci se sont avérées efficaces, cela peut en fait faire augmenter la valeur de la maison. De nombreux agents immobiliers prétendent qu’un problème de radon ayant été résolu grâce à une solution structurelle permanente ou un système d’atténuation du radon aura des répercussions neutres voire positives sur votre capacité à vendre une maison. Les mythes sur le radon comme ceux-ci sont regrettables car ils peuvent mener à l’inaction. 

Mythe 9: Comme je vis dans ma maison depuis de nombreuses années, prendre des mesures contre le radon maintenant ne servirait plus à rien

chess

Fait: Ceci est probablement le mythe le plus regrettable de tous les mythes sur le radon. Comme le soulignel’Institut National du Cancer, « une exposition longue durée au radon peut causer le cancer du poumon. » C’est l’exposition à long-terme qui compte, et il n’est donc jamais trop tard pour tester votre maison pour le radon. Au minimum, vous pourriez découvrir que vous avez des taux élevés de radon, ce qui va vous permettre de prendre des mesures pour protéger votre maison.

Mythe 10: Les tests à court terme ne sont pas suffisants pour prendre une décision sur les mesures à prendre pour corriger le radon dans votre maison

cake2-1300x600

Fait: Ce dernier mythe parmi les nombreux autres reste cependant très commun. Le fait est que les tests à cour terme peuvent être suffisants, à condition que vous en faisiez plus d’un. Radon.com note que deux tests radon pourraient être suffisants pour prendre des mesures à condition qu’au moins un des tests soit supérieur au 4.0 pCi/L recommandé. Cela indiquerait que les taux, au moins une partie du temps, sont supérieurs au taux recommandé, et que donc vous devriez penser à intervenir. Notez que si vous effectuez deux tests radon et qu’aucun d’entre eux ne dépasse 4.0 pCi/L , cela ne veut pas dire que vous êtes à l’abri du radon. Pour réellement savoir si vous êtes à l’abri du radon vous devez constamment contrôler les taux de radon. Cela dit, les tests à court terme peuvent pousser à prendre des mesures d’atténuation du radon s’ils démontrent de façon concluante que les taux de radon sont trop élevés. 

Nous espérons que vous avez apprécié cet article. Vous connaissez à présent le top 10 des mythes et des faits sur le radon.

Sources

 

Choose your region / country

region flag

Global

region flag

USA

region flag

Norway

region flag

Germany

region flag

Italy

region flag

UK

region flag

France

region flag

Spain